Le bongo

Le bongo (espagnol: bongó) est un instrument de percussion afro-cubaine composé d’une paire de petits tambours ouverts de tailles différentes. Le tambour plus grand est appelé la hembra (femelle) et le plus petit le macho (mâle). Avec les congas, le bongo est le tambour les plus répandu dans la musique cubaine, il est joué dans la plupart des styles et des types d’orchestres, à l’exception de l’orchestre de charanga.

L’origine du bongo est largement incertaine. Son utilisation a été documentée dans la région orientale de Cuba, de la province d’Oriente, au cours de la fin du XIXème siècle, où il a été employé dans les styles de musique populaires tels que le nengon, le changüí, et leur descendant, le son cubain.

Le bongo est défini comme «d’un concept Africain mais d’invention cubaine». Etymologiquement, l’origine du mot «bongo» descend d’un mot polyvalent d’origine bantoue.

Le bongo produit des sons relativement aigus par rapport aux congas. Il est tenu entre les genoux avec le tambour le plus grand sur la droite. Il est le plus souvent joué à la main et est surtout associé à la musique cubaine avec un motif de croches connu sous le nom de martillo ou «petit marteau». Il est traditionnellement joué en frappant le bord des peau de avec le doigts et les paumes. Le joueur de bongo est le bongocero.

Le bongo est l’un des instruments emblématique du son cubain. Utilisé généralement dans le thème d’un morceau, il laisse la place à la cloche (campana ou cencerro) dans la partie responsoriale dédiée aux improvisations.

La campana

Le cencerro, ou campana, est une cloche à main utilisée par le bongocero la plupart du temps pendant la section montuno.

Le cencerro est une cloche plus grande et plus grave que les cloches utilisée pour la contra-campana ou le cha-cha-chá du timbalero ou que les cloches agogos utilisées dans la musique brésilienne.

 Source : fr.wikipedia.org/wiki/Bongoen.wikipedia.org/wiki/Bongo_drum

2017-08-27T09:41:36+00:00 Instruments|