Les congas

La conga, également connue sous le nom de tumbadora, est un tambour cubain à long fût légèrement renflé. Les Congas sont cerclées comme des barils et classées en trois types : le quinto (tambour soliste, plus aigu), le tres dos ou golpes (milieu), et la tumba ou salidor (le plus grave). Les Congas sont traditionnellement utilisées dans les genres afro-cubains tels que la conga et la rumba, mais elles sont très courantes dans certaines autres formes de musique latine comme le jazz afro-cubain, la salsa, le songo, le merengue et le rock latin.

Le joueurs de congas est le conguero. Le mot conga vient du rythme de la conga utilisé pendant le carnaval Cubain. Les tambours utilisés dans le carnaval peuvent être appelés tambores de conga, car ils jouent le rythme de la conga, et sont traduits en congas.

Longtemps réservée à la musique afrocubaine, les congas sont apparues dans les orchestres de musique populaire à la fin des années 1930, sous l’influence du conguero Israel « Quiqui » Rodríguez, frère d’Arsenio Rodríguez, qui introduisit les congas dans le conjunto de son et forma le premier conguero de l’orchestre de charanga “Arcaño Y Sus Maravillas”.

Les différentes frappes

La note ouverte se joue avec les quatre doigts près du rebord de la peau, produisant un son clair avec une hauteur déterminée.

La note étouffée ou muette (tono ahogado) : comme la note ouverte, est faite en frappant le tambour avec les quatre doigts, mais en maintenant les doigts contre la peau pour étouffer la résonance.

La note basse (tono bajo) : jouée avec la paume de la main sur la peau. Elle produit un son sourd et plus faible.

Le claqué (tono seco) est produit en arrondissant les doigts pour produire une cavité de résonance. Le son produit est plus aigu et plus fort.

Le touché ou pointe (toque de punta) : comme le laisse entendre le nom, le son est produit en touchant simplement les doigts ou le talon de la paume de la peau du tambour. L’alternance de la touche de la paume avec la touche des doigts dans un mouvement de bascule (manoteo) produit un débit généralement utilisé pour produire la subdivision des temps musicaux.

Rôle de l’instrument

Comme les autres instruments de la section rythmique, les congas joue des tumbaos, des figures répétitives qui se superposent pour créer un contrepoint d’accompagnement musical.

Le tumbao des congas le plus connu est la marcha, qui produit un débit de croches en accentuant le 2ème et le 4ème temps de la mesure. Chaque style de musique cubaine comprend un tumbao spécifique de congas dont les variations sont infinies. La durée du tumbao de congas peut s’étendre d’une demi clave à quatre claves (8 mesures) mais les tumbaos d’une clave sont les plus fréquents.

Dans l’orchestre, le conguero joue un débit de croche pratiquement ininterrompu qui le rend responsable du tempo du morceau. Il lui est demandé de jouer légèrement en avance du temps afin de maintenir la dynamique propre à cette musique.

Source : fr.wikipedia.org/wiki/Congaen.wikipedia.org/wiki/Conga

2017-08-27T09:42:02+00:00 Instruments|